Non classé

Se lancer dans l’auto entreprenariat

Plus jeune, je voulais être pédiatre, puis psychologue. Je m’imaginais assumer mon cabinet, ma vie de famille, mon couple et avoir du temps pour moi. La petite fille qui rêvait est finalement devenue une adulte raisonnable, qui a voulu rentrer dans des cases pour faire plaisir, pour avoir un métier stable qui semblait lui convenir et pour lequel elle avait passé du temps à étudier, à réfléchir, à se remettre en question. Elle gère son temps entre son travail, ses enfants, et parvient à s’autoriser des sorties en amoureux.
Et puis un jour, tout bascule, tout se bouscule, je ne me reconnais plus dans ces cases, j’étouffe dans cette vie bien rangée de salariée, j’étouffe de devoir me plier aux injonctions…alors je me remets à rêver d’autre chose, de quelque chose qui m’anime. Après l’excitation du lacement de projet vient la peur, cette peur qui nous empêche d’aller plus loin, qui m’a déjà fait abandonné tant de projets (vous la reconnaissez?)
Cette peur va et vient, me donne des insomnies, me booste puis me ralentit et puis un jour, une rencontre, des coups de fil, des sourires, des mots bienveillants me poussent à me lancer!!
La peur est encore présente, la peur de ne pas pouvoir remplir toutes mes fonctions à la perfection, ce perfectionnisme qui fait mal, qui me met à terre, qui me compare aux autres, qui me dit que je ne suis pas assez bien…
Pour me lancer, il a fallu (il faut encore) que je lâche prise, que j’accepte de ne pas être parfaite mais quand je vois la lumière dans les yeux de mes enfants lorsque je leur dis « maman va avoir plusieurs travail parce qu’elle a envie de faire pleins de choses », je me dis que j’ai pris la bonne décision; que quoi qu’il arrive, je vais pouvoir être MOI, que je vais organiser mes journées pour que chaque chose soit faite du mieux que je peux, certainement pas à la perfection mais avec mon cœur, ma passion, mes valeurs et que ça va bien aller!
Aujourd’hui, je suis dans le début de l’aventure, il va falloir me faire connaître, faire marcher le bouche à oreille, aller à la rencontre des futurs « clients », je vais le faire avec passion!

2 commentaires

  • Maïlys

    C’est tellement vrai ce que tu écris.
    Néanmoins si on ne lance pas on ne saura jamais vraiment de quoi on est capable.
    Je suis sûre que l’on peut accomplir de grandes choses, chacun et chacune à notre niveau et avec nos ressources.
    Ne lâchons rien.
    Et quand c’est trop dur, faisons appel aux copines 😉

Répondre à Maïlys Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *